Cesti Competition 2019

Résultats du concours Cesti d'Innsbruck:

1er prix: Grace DURHAM, UK, Mezzosopran 30 ans

2° prix: Dioklea HOXHA, Kosovo, Sopran 22 ans

3° prix: Theodora Raftis, Zypern, Sopran 27 ans

Prix du public, prix jeune artiste, prix Resonanzen de Vienne:

Miriam Kutrowatz, Österreich, Sopran 22 ans

Grace DURHAM / photo Clare Park

Après une sélection d'environ 200 candidats, le jury a retenu 10 finalistes, dont 6 sopranos, 2 mezzo-sopranos, 1 baryton, 1 basse et 1 sopraniste. Le festival fête cette année sa dixième édition et peut s’enorgueillir d'avoir déniché au fil des années quelques jolies "perles baroques" telles que Marie Lys, soprano (CH); Cameron Shahbazi, contre-ténor (CAN); Emily D'Angelo, mezzo-soprano (CAN); Morgan Pearse, bass-baritone (AU); Sophie Rennert, mezzo-soprano (AT), Eric Jurenas, contre-ténor (USA); Anthea Pichanick, alto (FR); Arianna Vendittelli, mezzo-soprano (IT); Rupert Charlesworth, ténor (UK); Giulia Semenzato, soprano (IT); Emilie Renard, mezzo-soprano (UK); Sophie Junker, soprano (BE); Emöke Baráth, soprano (HU); Tehila Nini Goldstein, soprano (ISR). Cette année le niveau était plutôt bon mais peut-être en-deça du celui de ces dernières années. En cette belle journée estivale, toutes les conditions sont réunies pour que chacun puisse défendre ses chances. Il faut dire que le lieu, la Haus der Musik, se prête idéalement au concours, par sa taille harmonieuse et humaine, mais surtout par son décor naturel grâce à la verrière qui couvre toute l'arrière scène et qui donne sur une végétation verdoyante. La séduction opère d'emblée ! Sans parler du coucher de soleil qui s'offre au public par delà les toits de la ville. La soirée débute par une introduction orchestrale festive avec la Passacaglia de l'opéra Rodrigo de Haendel chaleureusement interprété par les membres de l'Orchestre Cesti (10 instrumentistes) dont la claveciniste et chef d'orchestre Mariangiola Martello et sera modéré toute la soirée, en allemand et en anglais, par la très professionnelle Eva-Maria Sens. Cette finale était diffusée live sur le site du festival www.altemusik.at/live (la vidéo n'zqt visiblement plus disponible actuellement. Plus tard (sur la plateforme Youtube) ? Chaque candidat avait pour mission de chanter deux airs, un dans chaque partie de soirée, dont un air de l'opéra L'empio punito de Melani (qui sera représenté l'an prochain au festival). L'an passé c'était l'opéra Ottone de Haendel qui était imposé et qui sera bientôt représenté (les 18, 20 et 22 août). L'avantage d'un compositeur tel que Melani c'est qu'il met en avant les capacités déclamatoires des interprètes mais à contrario il n'offre que très peu l'occasion d'entendre leur virtuosité. Comme (presque) toujours, les sopranos sont en nombre avec 6 représentantes sur 10 candidats. A noter qu'aucun Coréen n'est présent alors que l'on sait qu'ils "envahissent" les concours de chant du monde entier. Apparemment les écoles coréennes travaillent un peu moins le répertoire baroque. Il y a quelques années la télévision belge avait diffusé, à l'occasion du concours de chant Reine Elisabeth de Belgique un reportage sur le "phénomène" Coréen dans les concours de chant, intéressant..., encore disponible ici mais malheureusement limité aux seuls citoyens belges, avec inscription au préalable ! En parcourant la liste des candidats le public a été surpris de ne voir figurer aucun contre-ténor. Et la stupeur a été palpable quand le dernier candidat est entré sur scène alors que son nom était associé à la tessiture de "soprano". Le public a d'abord cru à une erreur. En fait Maayan LICHT est un sopraniste. Il s'agit d'une voix fluette, qui disparaît presque dans les notes graves mais qui a su conférer sensibilité, délicatesse et fragilité à ses airs, et ainsi offrir des moments de grande émotion dans les parties tendres. Même s'il semble encore en devenir, il offre des vocalises ultra rapides, de très jolies trilles et affiche un tempérament tout à fait remarquable. Le deuxième monsieur de la soirée était le baryton allemand Yannick DEBUS qui comme son nom l'indique a ouvert le bal dans une interprétation brillante de l'air d'Achilla de l'opéra Giulio Cesare de Haendel. Sa voix n'appelle que des louanges: longue et homogène, bien timbrée dotée d'une belle projection, avec des facilités pour passer des notes hautes aux basses et inversement, son da capo audacieux et très personnel nous a séduit. On regrettera son absence sur le podium. Nous nous réjouissons néanmoins de le retrouver bientôt sur scène dans le rôle d'Emireno dans les représentations de l'opéra Ottone de Haendel ici au festival d'Innsbruck. Le dernier de ces messieurs en cette soirée du jeudi 8 août 2019, l'américain Andrew MUNN, 33 an, nous a semblé plutôt baryton-basse que basse, certes il s'est montré méritant mais il doit encore progresser et s'affiner, son texte n'était pas toujours clair. Passons à ces dames et commençons par la soprano autrichienne, Miriam KUTROWATZ, 22 ans, qui a rafflé rien de moins que 3 prix: celui du public, celui qui encourage les jeunes talents et celui qui permet de décrocher un rôle au festival Resonanzen de Vienne en 2020 ! Sa robe de lumière a éblouit l'assistance, ainsi qu'une superbe plastique; la voix est ronde, sonore et chaude et se situe sur une tessiture centrale qui perd en qualité dans les notes hautes. Une autre soprano, qui elle n'a pas eu de titre, et nous le déplorons, c'est l'oubliée: Orsolya NYAKAS, hongroise, qui a été remarquable en affichant une voix bien homogène, charnue, chaude de couleurs, souple, ample, expressive et qui a même laissé paraître des âpretés tout à fait intéressantes. Plus heureuse, la soprano Dioklea HOXHA, à la nationalité rare dans les concours: Kosovare, a largement mérité sa place sur le podium suite à une interprétation brûlante de l'air d'Asteria "Se non mi vuol amar" (Tamerlano de Haendel), avec une maturité déconcertante pour une jeune fille de 22 ans ! Sa présence forte et touchante a fait mouche auprès du public et du jury apparemment. Elle est certainement promise à un grand avenir. L'autre grande gagnante, tout à fait méritante elle aussi, la britannique Grace DURHAM, 30 ans, a fait valoir une voix ronde, agile, claire et bien sonore, très agréable à écouter notamment dans son air à la virtuosité débridée de Hasse tiré de l'opéra Cleofide "Son qual misera colomba", air brillamment repris en bis après l'annonce des résultats. Notons que cette artiste nous a semblé plus soprano que mezzo-soprano. Nous devons avouer que la troisième soprano titrée de ce concours, ne nous a pas vraiment convaincue: la Chypriote Theodora RAFTIS, 27 ans, qui possède une voix encore trop "verte" en manque de couleurs, nous semble t-il, cependant sa forte personnalité ainsi que ses qualités de bonne communicante avec le public ont été valorisées par le jury. Les mêmes remarques s'appliquent à la soprano ukrainienne Inna HUSIEVA, 30 ans, qui nous a fait une drôle de chorégraphie dans l'air d'Amadigi de Haendel "Ah spietato". Enfin, reste la très intéressante voix de l'autre ukrainienne de la soirée, la mezzo-soprano Nataliia KUKHAR, 27 ans, qui a brillamment affronté le redoutable air d'Alceste d'Admeto de Haendel mais qui a semblé souffrir dans l'air de Melani, visiblement trop haut pour sa voix.

Il serait bon de rappeler que le jury possède un grand avantage sur le public, qui ne comprend pas toujours les décisions finales, c'est celui d'avoir suivi les demi-finales et éliminatoires, dès lors il bénéficie de plus de recul et d'éléments d'analyse pour se faire une idée plus affinée des candidats, par exemple au vu de cette finale nous ne savions pas si la candidate Kosovare était en capacité de vocaliser, qualité absolument nécessaire, d'après nous, à tout chanteur baroque. Il n'est pas rare de voir des candidats sortir vainqueur d'un concours grâce à une brillante demi-finale (et une finale en demi-teinte "pardonnée" par le jury). Et puisque l'on parle du jury, il est surprenant de constater qu'aucun chanteur n'en fait partie.

Pour finir, il nous semble nécessaire de signaler que ce classement ainsi que notre humble point de vue, pris à un instant T, ne peut être définitif, et que tout peut changer selon l'évolution des artistes.

Une fois de plus, ce concours Cesti s'est révélé passionnant et l'émotion, peut-être la qualité principale qu'il faudrait retenir, était au rendez-vous. Vivement l'an prochain.

LISTE DES FINALISTES:

Yannick DEBUS, Allemagne, Bariton 28 ans

Grace DURHAM, Grande Bretagne, Mezzo 30 ans

Dioklea HOXHA, Kosovo, Sopran 22 ans

Inna HUSIEVA, Ukraine, Sopran 30 ans

Nataliia KUKHAR, Ukraine, Mezzosopran 27 ans

Miriam KUTROWATZ, Autriche, Sopran 22 ans

Maayan LICHT, Israël, Sopran 26 ans

Andrew MUNN, USA, Bass 33 ans

Orsolya NYAKAS, Hongrie, Sopran 29 ans

Theodora RAFTIS, Chypre, Sopran 27 ans

JURY:

Michael Fichtenholz (Zurich, Karlsruhe)

Alessandro De Marchi (Innsbruck)

Julien Benhamou (Bordeaux)

Jochen Breiholz (Vienne)

Elisabeth Reischl (Vienne)

Eitan Sorék (Sorek artists)

Heike Hoffmann (Schwetzingen)

Alberto Triola (Turin, Valle d’Itria)

PRIX:

1. Preis* 4.000 EUR

2. Preis 3.000 EUR

3. Preis 2.000 EUR

Publikumspreis 1.000 EUR

Nachwuchspreis** 1.500 EUR

*Der 1. Preis wird ermöglicht durch eine freundliche Spende von Denise Spörri-Müller.

**Der Nachwuchspreis wird ermöglicht durch eine freundliche Spende von Sorek Artists Management.

Sonderpreise:

Mitwirkung in der Produktion Barockoper:Jung in Georg Friedrich Händels „Ottone“ bei den Innsbrucker Festwochen der Alten Musik 2019

Konzert im Rahmen der Resonanzen Wien

Engagement an den Musikfestspiele Potsdam Sanssouci

Engagement bei den Europäische Wochen Passau

u.a.

PROGRAMME:

HANDEL: Passacaglia (Rodrigo)

HANDEL: Tu sei il cor (Giulio Cesare) Y.DEBUS

HANDEL: Ah! Spietato (Amadigi) I.HUSIEVA

MELANI: Troppo tardi (L'empio punito) O.NYAKAS

HANDEL: Pur ritorno a rimirarvi (Agrippina) A.MUNN

MELANI: Uccidetemi sospiri (L'empio punito) N.KUKHAR

HANDEL: Se non mi vuol amar (Tamerlano) D.HOXHA

MELANI: Piangete occhi (L'empio punito) M.KUTROWATZ

HANDEL: Torrente cresciuto (Siroe) T.RAFTIS

MELANI: Se d'amor la cruda sfinge (L'empio punito) G.DURHAM

VIVALDI: Gelosia, tu gia rendi l'alma mia (Ottone in villa) M.LICHT

***

MELANI: Fu troppo acuto dardo (L'empio punito) A.MUNN

HANDEL: Ah! Spietato (Amadigi) O.NYAKAS

MELANI: Vaghe frondi, amiche piante (L'empio punito) I.HUSIEVA

HANDEL: Gelido in ogni vena (Siroe) Y.DEBUS

MELANI: Vaghe frondi, amiche piante (L'empio punito) D.HOXHA

HANDEL: Gelosia, spietata aletto (Alessandro) N.KUKHAR

MELANI: A tale affetto attendo (L'empio punito) T.RAFTIS

HANDEL: Torrente cresciuto (Siroe) M.KUTROWATZ

MELANI: Piangete occhi (L'empio punito) M.LICHT

HASSE: Son qual misera colomba (Cleofide) G.DURHAM


Bis: HASSE: Son qual misera colomba (Cleofide) G.DURHAM

LISTE DES LAURÉATS DEPUIS LA CRÉATION DU CONCOURS EN 2010:

2010

1. Preis: Anna Gorbachyova (RU)

2. Preis: Anna Alàs Jové (ES)

3. Preis: Hanna Herfurtner (DE)

2011

1. Preis: Emöke Baráth (HU)

2. Preis: Tehila Nini Goldstein (ISR)

3. Preis: Romina Tomasoni (IT)

Publikumspreis: Emöke Baráth (HU)

2012

1. Preis: Sophie Junker (BE)

2. Preis: Edward Grint UK)

3. Preis: Natalia Kawalek-Plewniak (PL)

Publikumspreis: Natalia Kawalek-Plewniak (PL)

2013

1. Preis: Emilie Renard (UK)

2. Preis: Christina Gansch (AT)

3. Preis: Fernando Guimaraes (PT)

Publikumspreis: Emilie Renard (UK)

2014

1. Preis: Rupert Charlesworth (UK)

2. Preis: Giulia Semenzato (IT)

3. Preis: Daniela Skorka (ISR)

Publikumspreis: Rupert Charlesworth (UK)

2015

1. Preis: Anthea Pichanick (FR)

2. Preis: Konstantin Derri (UKR)

3. Preis: Alice Rossi (IT)

Publikumspreis: Arianna Vendittelli (IT)

2016

1. Preis: Morgan Pearse (AU)

2. Preis: Sophie Rennert (AT)

3. Preis: Eric Jurenas (USA)

Publikumspreis: Sophie Rennert (AT)

2017

1. Preis: Emily D'Angelo (CAN)

2. Preis: Eleonore Pancrazi (FR)

3. Preis: Giulia Bolcato (IT)

Publikumspreis: Emily D'Angelo (CAN)

2018

1. Preis: Marie Lys (CH)

2. Preis: Cameron Shahbazi (CAN)

3. Preis: Kathrin Hottiger (CH) & Mariamielle Lamagat (FR)

Publikumspreis: Theresa Pilsl (DE)

2019

1. Preis: Grace Durham (UK)

2. Preis: Dioklea Hoxha (RKS)

3. Preis: Theodora Raftis (CYP)

Nachwuchspreis & Publikumspreis: Miriam Kutrowatz (AT)

2020

1st prize: Margherita Maria Sala (IT)

2nd prize: Jose Coca Loza (BOL)

3rd prize: Sreten Manojlovic (SRB)

Audience Award: Margherita Maria Sala (IT)

1st Young Artist Award: Julie Goussot (FRA)

2nd Young Artist Award: Jacob Lawrence (AUS)